• newsletter
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
     
     
     

Sortie du livre « Il nous reste la parole » en avril 2018

Sortie du livre « Il nous reste la parole » en avril 2018

Avril 2018, verra la sortie du livre « Il nous reste la parole » édité par La Geste, et réalisé par Claudie Landy et Martine Perdrieau. L’ouvrage réunit un ensemble de témoignages inédits, récits d’exilés de la guerre d’Espagne.

Comme une vague irrésistible, l’armée franquiste les avait jetés sur les routes, les repoussant inexorablement. A leur arrivée, en France, il y eut les camps, la guerre… et puis la vie, tout simplement. Comme tous les exilés, ceux de la guerre d’Espagne n’ont jamais oublié.
Il importait de recueillir cette mémoire, en respectant leurs mots.
Nous avons voulu leur laisser la parole et le silence.

La sortie du livre sera accompagnée par des lectures de témoignages dans différents lieux et quartiers de La Rochelle, durant la 1ère quinzaine de mai.

Archives de la famille Pérez

Le projet

Le projet « Nos queda la palabra », qui donne son nom à ce livre : « Il nous reste la parole », a été initié par Claude et Claudie Landy, Théâtre Toujours à l’Horizon, en 2012.

Dans ce théâtre, L’Horizon, à La Pallice, Claude et moi voulions que résonnent les paroles des auteurs d’aujourd’hui et la mémoire de ce quartier ouvrier. Dans ce lieu où en 1937 accostèrent des bateaux transportant les premiers exilés espagnols, nous avons, dès 2011, décidé de commencer un travail sonore sur cette histoire. Ce projet est né d’échanges, avec des personnes investies dans la vie de ce quartier singulier. Une vingtaine d’interviews ont été réalisées, d’exilés ou d’enfants d’exilés espagnols, pour la plupart, dans notre région. Dès 2012, ces témoignages prennent la forme de lectures par des comédiens, présentées au fil d’un chemin qui va les conduire dans des lycées, médiathèques et divers lieux. En septembre 2012, nous invitons un auteur espagnol, José Ramón Fernandez, pour le Festival Les Traversées. A la lecture, par Claude, de l’émouvant témoignage de Federico Perez, José Ramón décide de reprendre le manuscrit que depuis 18 ans, il ne parvient pas à terminer, à partir de l’histoire de son oncle exilé en France et prisonnier dans un camp en Allemagne. Il écrit alors pour nous la pièce « J’attendrai » créée en janvier 2016 à l’Horizon.

La Guerre Civile les a toujours habités…

Ces hommes et ces femmes du peuple qui racontaient leur exil, leur exode, leurs déchirures, on devait les entendre, chacun avec leurs mots, avec leur phrasé dans lequel se devine parfois l’espagnol.

En contrepoint des ces voix espagnoles, comment ne pas faire entendre les voix de ceux qui, dans le pays d’accueil, dans ce territoire de l’Ouest de la France, se sont engagés à l’époque auprès des réfugiés, et qui continuent aujourd’hui encore, pour que ce pan d’histoire, longtemps gardé dans l’ombre, retrouve sa juste place, dans l’éclairage de ce qui contribue à notre identité.

Nous avons entrepris de transcrire ces témoignages avec respect et ardeur, nous interrogeant sans relâche sur la formulation écrite qui rendrait au plus près ce que les paroles, dans leur flot parfois confus, parce que trop impétueux, retraçaient de vérité intime, historique.

Chacun devait avoir sa place, sa parole devait se développer, sans contrainte d’espace.

C’est la raison pour laquelle nous ne voulions pas que ces témoignages se dissolvent dans un récit unique, mais restent au plus près « de cette parole brute, trouée de silences ».

Nous avons souhaité préserver la singularité de chacun, et que ces quelques voix témoignent de ce qu’ont vécu des milliers d’exilés, jetés sur les routes.

Nous avons souhaité contribuer à la mise en lumière de cette mémoire, celle d’inconnus, pour que cette trace fragile ne s’efface pas.

Et dans la nuit, nous sommes partis à pied.
ça a commencé comme ça…
On a marché et on est arrivés jusqu’à la frontière, comme ça, petit à petit…

-Dolores Tejada Perdrieau

Je m’appelle Federico Perez.
Je viens des Asturies.
Moi, je suis la première racine Perez, débarqué ici, un jour de juin 1941.

-Federico Perez

Archives de la famille Pérez

1 commentaire
  1. Merci, je suis ému….

Laisser un commentaire

LIEU DE RECHERCHES ET CRÉATIONS

1) Un lieu de diffusion artistique.
2) Un lieu de production, de résidences et de recherches axé sur le croisement spectacle vivant/arts visuels.
3) Un lieu de formation avec des ateliers artistiques.
4) Les festivals l’Horizon fait le Mur et Les Traversées.

COLLECTIF D’ARTISTES

Une trentaine d’artistes du domaine plastique et du spectacle vivant, ayant pour objectif de produire des œuvres où les influences se croisent. Il est composé à la fois d’artistes locaux et d’artistes nationaux et internationaux.